Avant et après

Se sentir à l’aise. Ce n’est pas facile. Quand je me suis acheté ma roulotte, je me suis pas tout de suite sentie chez moi. L’odeur du propriétaire précédent se cachait encore dans les vieilles armoires. Ce n’était pas une odeur désagréable mais pas vraiment bonne non plus. Un mélange de mousse, de chaussettes de tennis portées et de serviettes tièdes.

J’ai utilisé les couverts d’un étranger, j’ai dormi sur le matelas d’un étranger et je me suis emballée dans le sac de couchage d’un étranger. C’était comme un feu d’artifice, caché par des buissons. J’ai été euphorique et freinée à la fois.

Depuis la première nuit, j’ai attendu le voyage dans le Nord, chez ma famille. Fin septembre, c’étaient enfin mes vacances. J’ai roulé pendant 10 heures. Sur les derniers kilomètres, j’ai suivi un camion rouge. Quand il a pris la sortie sur l’autoroute, j’ai chanté « Goodbye, my lover, goodbye my friend ». J’ai été complètement foutue.

Une bonne nuit de sommeil et toutes les synapses se sont remises à leur place.

Mercredi, j’ai chauffé ma carte bancaire. J’ai acheté un nouveau sol PVC, des bombes et une couette en duvet. 80% duvet, 20% plumettes. Mon expérience sur les animaux contre des pieds gelés.

Avec mon beau-frère, j’ai commencé les travaux jeudi dernier. Le début a été bordélique. « Est-ce que tu es sûr que le vernis blanc de la bombe sera joli sur le plafond ? », « Est-ce que tu es sûr qu’on n’a pas besoin de mettre une bâche pour protéger le sol contre des tâches de peinture ? »,« Est-ce que tu crois qu’on ne devrait pas appeler le centre de contrôle technique pour demander si on a le droit de changer l’intérieur d’une voiture ancienne ? » (PS. : En Allemagne, les voitures anciennes qui ont plus de 30 ans portent un « H » à la fin de la plaque. H = Historique. On reçoit le H si on n’a pas modifié la voiture. J’ai réçu le H avant ma folie de bricolage. Trop bien. Une fois reçu, on ne le perdra plus.)

Mon beau-frère, ce n’est pas quelqu’un qui réfléchit longtemps, c’est quelqu’un qui agit. Pourquoi pas ? Mon seul souhait: ne pas voir ces placards, cette tristesse de fausse chêne, les prochains 365 jours. Le plan : peindre le plafond et les placards à la bombe. Le plafond en blanc, les placards en ivoire. Pendant toute une soirée, je me suis donnée la peine de réduire ma propre espérance de vie. Le lendemain, j’ai été tellement déçue. La couleur dite « ivoire » ressemblait à un fromage moisi. Non, merci. Je suis retournée dans le magasin de bricolage pour acheter trois litres de peinture blanche laquée.

Nous avons peint le plafond trois fois et le reste deux fois. J’ai encore des traces blanches dans mes mèches de cheveux. Je les garde. Elles me rendent plus mûres. Bref.

Après la peinture, nous avons attaqué le sol et l’électricité. Une voisine de mon beau-frère, une néerlandaise, vend un tas de trucs dans son vide grenier. Parmi ses trésors, trois lampes à 220 volts avec un bouton pour allumer et éteindre la lumière. Comme d’habitude, mon beau-frère s’est investi à fond. Il a encore mobilisé un autre voisin pour réaliser le montage.

Baigné de sueur, il a scié deux tranches d’un tronc d’arbre. Ensuite, il les a liées avec une branche. Et voilà, la nouvelle table a été née. Génial.

L’accord final et la cerise sur le gâteau : mes toilettes écolo. Cette fois, j’ai été aidée par mon autre beau-frère, le copain de l’autre sœur. Dans le magasin de bricolage, j’ai acheté tous les ingrédients : des panneaux de grandes particules orientées, un abattant de W.C. pour enfant, quelques angles, un paquet de sciure de bois et un seau avec couvercle. Mon beau-frère a monté mes toilettes dans la salle de bain. C’était très serré mais mon trône rentre dedans. Il est confortable et durable surtout.

Mon résumé pathétique : Les façades et l’intérieur de mon camping-car respirent l’optimisme, l’énergie et la bonne humeur. Ma famille m’a tellement soutenu. Quand je leur ai expliqué mon idée avec les toilettes écolo, elle a secoué la tête mais finalement elle m’a aidé jusqu’au bout. Avec ces lignes, je leur envoie un merci qui touche les nuages. Je vous embrasse. Et pour vous, pas de bisous mais les photos : 

A V A N T

Diese Diashow benötigt JavaScript.

A P R E S

Diese Diashow benötigt JavaScript.

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden / Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden / Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden / Ändern )

Google+ Foto

Du kommentierst mit Deinem Google+-Konto. Abmelden / Ändern )

Verbinde mit %s